Logo INRS
English
Retour aux actualités

La professeure María Eugenia Longo sera une des titulaires de la Chaire-réseau Jeunesse du Québec

Grand-angle sur la jeunesse

Version imprimable
5 décembre 2018 // par Amélie Daoust-Boisvert
rss

María Eugenia Longo de l’INRS sera titulaire, avec trois autres chercheurs, de la nouvelle Chaire-réseau Jeunesse du Québec.
 
 
Quatre cotitulaires, 79 cochercheurs et 42 collaborateurs dans 14 universités différentes : la nouvelle Chaire-réseau Jeunesse du Québec adopte une vision en grand-angle pour embrasser toute la complexité des réalités des 15-29 ans. En plus de la cotitulaire María Eugenia Longo, une dizaine de chercheurs de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) participent à cet impressionnant chantier. 
 
Les Fonds de recherche du Québec - Société et Culture (FRQSC) et le Secrétariat à la jeunesse (SAJ) du ministère du Conseil exécutif ont confirmé l’octroi la semaine dernière d'un financement exceptionnel de plus de 4,5 millions de dollars sur 6 ans. 
 
«  C’est un véritable rassemblement des forces vives de la recherche autour de la jeunesse  », se réjouit l’une des quatre cotitulaires de la Chaire, la professeure María Eugenia Longo, qui sera responsable du volet «  Emploi et entrepreneuriat  ». «  Je souhaite bâtir une transversalité qui manque parfois aux politiques et à la recherche. Sortir du milieu académique, mais aussi amener les secteurs à réfléchir et agir ensemble  », explique-t-elle, faisant référence par exemple au maillage qui peut se tisser entre la santé et l’emploi. 
 
Natasha Blanchet-Cohen, de l’Université Concordia, se voit confier le volet «  Jeunes issus des Premières nations et jeunes inuits  », Sylvain Bourdon de l’Université de Sherbrooke le volet « Éducation, citoyenneté et culture  » et Martin Goyette de l’École nationale d’administration publique le volet «  Santé et bien-être  ». 
 
Des dizaines de collègues chercheurs aux horizons divers les appuieront, qu'ils soient issus de la médecine, la géographie nordique ou l’intelligence artificielle, pour ne nommer que ceux-là. 
 
La Chaire-réseau sera le point de rencontre de 19 chaires de recherche, dont 11 Chaires de recherche du Canada, de 14 centres de recherche et 7 partenariats de recherche existants.
 
Les différents chercheurs impliqués au sein de la Chaire-réseau estiment que cette dernière permettra d’encadrer ou d'embaucher près de 200 étudiants de tous les niveaux universitaires. 
 
 
Les jeunes au cœur de la démarche
Autre particularité : des jeunes issus des organismes partenaires participeront aux différents chantiers, en plus de composer un comité qui aura son mot à dire sur les priorités, la validation des résultats et le transfert des connaissances. 
 
«  Les projets vont se construire pour et par les jeunes  », explique la professeure Longo, qui est également directrice de l’Observatoire Jeunes et Société de l'INRS. Les organismes, regroupements et fondations autour de la jeunesse participeront eux aussi à identifier les priorités, et siégeront au comité de pilotage. 
 
Cette vaste mobilisation servira à évaluer et accompagner la mise en œuvre de la Politique québécoise de la jeunesse 2030 — Ensemble pour les générations futures, dévoilée en 2016. «  Sans exclure de voir plus large et plus loin  », avertit la professeure Longo. 
 
La Politique vise la mise en œuvre d’actions concrètes en faveur des jeunes pour les accompagner dans leur parcours vers l’autonomie. ♦

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Mieux répartir les brigadiers pour la sécurité des écoliers ...

Webzine

Une diplômée étudie les territoires de la production de « pot » au Québec ...

Webzine

Un diplômé facilite l'innovation canadienne et son exportation ...

Webzine

Des aménagements urbains adaptés aux piétons âgés… et aux autres! ...

Webzine

Surplus et surqualification des travailleurs canadiens en 2031 ...