By peggy.sanon - Posted on 16 février 2011

Version imprimable

 

Alliance ODENA – Les autochtones et la ville au Québec

Professeure responsable : Carole Lévesque

 

L’Alliance ODENA est une initiative conjointe du réseau DIALOG et du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec. Elle est subventionnée par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) pour la période 2009-2014. L’Alliance ODENA s’est donné la mission de soutenir le développement social, économique, politique et culturel de la population autochtone des villes québécoises et de mettre en valeur l’action collective des 10 centres d’amitié autochtones du Québec. L’Alliance ODENA réunit des représentants de la société civile autochtone et des chercheurs de 6 universités canadiennes représentant 11 disciplines dont l’anthropologie, la sociologie, le droit, la criminologie et la psychoéducation, ainsi que plusieurs dizaines de collaborateurs et d’étudiants.

 

 

Groupe de recherche sur l’innovation municipale (GRIM)

Professeur responsable: Pierre J. Hamel

 

Créé en 1996, le Groupe de recherche sur l’innovation municipale (GRIM) est un collectif de chercheurs (deux professeurs, un de l’INRS et un de l’UQAM, des étudiants de maîtrise et de doctorat) qui s’intéressent à la gestion et au financement des services publics municipaux, aux stratégies d’innovation dans ces deux domaines, à la redistribution des responsabilités entre les paliers gouvernementaux et aux facteurs qui influencent les grandes politiques budgétaires. Ils mènent aussi des travaux sur la redéfinition des structures municipales et régionales.

 

 

Professeurs responsables : Guy Bellavance et Christian Poirier

 

Le l/as/tt regroupe des chercheurs qui se consacrent à l'étude des pratiques artistiques contemporaines et à la circulation de l'art dans la société. Laboratoire « sans éprouvettes » mais « en ligne », c'est une plateforme thématique qui réunit dans une perspective interdisciplinaire des universitaires issus de divers horizons des sciences sociales et humaines : sociologie, science politique, géographie, histoire de l'art, communication, études urbaines, études littéraires, anthropologie, démographie... Le l/as/tt a pour objectif la mobilisation des connaissances et la valorisation des recherches sur les pratiques contemporaines de l'art et de la culture au Québec et dans l'ensemble du Canada. Intégrant des étudiants gradués, la formation à la recherche est également placée au cœur de ses activités.

 

 

Labo Climat Montréal

Professeure responsable : Sophie L. Van Neste

 

Description à venir.

 

 

Laboratoire en statistiques spatiales et développement urbain (LADU)

Professeur responsable : Cédric Brunelle

 

Description à venir.

 

 

Professeure responsable : Marie-Soleil Cloutier
 
Le LAboratoire Piétons et eSpace urbain (LAPS) s’intéresse à la mobilité et à la sécurité des piétons en milieu urbain. Sous la direction de Marie-Soleil Cloutier, les chercheurs qui y sont associés s’intéressent à la question des piétons sous trois angles complémentaires :
 
  • Les aménagements favorisant la sécurité des piétons lors de leur parcours dans le réseau routier; 
  • Les comportements, pratiques et perceptions des marcheurs dans les espaces urbains;
  • L’intégration des piétons dans les politiques publiques de transport aux multiples échelles (locale, municipale, régionale).

 

 

Professeur responsable : Alain Bélanger
 
L’équipe du LSD analyse les différentiels de comportements démographiques et socio-économiques des groupes ethnoculturels dans plusieurs pays à faible fécondité et forte immigration, dont le Canada, les États-Unis et les 28 pays membres de l’Union européenne. Cette équipe, dirigée par Alain Bélangerdéveloppe des modèles de microsimulation dynamique permettant de projeter ces populations selon plusieurs caractéristiques sociodémographiques et ethnoculturelles.
 
 
Professeure responsable : Sandra Breux
 
Le LABEL est un laboratoire de recherche visant à développer les connaissances sur les élections municipales au Canada. Il regroupe des chercheurs en sciences sociales intéressés par la structuration de la scène politique locale. Le LABEL a été créé en décembre 2014. L’objectif du LABEL est double. Il s’agit d’une part de décrypter la scène municipale canadienne, largement méconnue des chercheurs et des citoyens en général. Il s’agit d’autre part de centraliser un ensemble de données sur les élections municipales au Canada.
 
 

Professeure responsable :  Julie-Anne Boudreau

 

Les professeurs du Centre Urbanisation Culture Société membres du laboratoire VESPA disposent d’outils multimédias utilisés pour la cueillette de données visuelles et audiovisuelles (photo, vidéo, trames sonores), leur traitement (ordinateurs et logiciels de montage vidéo, etc.), leur archivage, leur mise en réseau sur serveur et leur diffusion (projecteurs, téléviseurs, etc.). Les données cumulées servent à analyser la mobilité, les processus politiques, le discours sur la peur et l’insécurité ainsi que les émotions ressenties en ville et face à la ville. Les activités du VESPA sont diversifiées et les recherches qui y sont réalisées se distinguent par leur pertinence sociale et par la rigueur et l’originalité des méthodes employées.

 

 

Métropolisation et Société (MéSo)

Professeure responsable : Claire Poitras

 

Créé en 2006, le groupe de recherche Métropolisation et Société (MéSo) regroupe des professeurs provenant majoritairement du Centre Urbanisation Culture Société, plusieurs étudiants de maîtrise et de doctorat en études urbaines et quelques professionnels de recherche. Prenant Montréal pour laboratoire privilégié d’analyse, les travaux de recherche réalisés au sein de MéSo visent à comprendre les conditions d’émergence et de légitimation de la communauté politique métropolitaine à partir d’un ensemble d’indicateurs touchant les politiques publiques et les mobilisations citoyennes à l’échelle métropolitaine et inframétropolitaine. Se basant appui sur la théorie de l’agir communicationnel, l’approche par la transaction sociale, la géographie des espaces-temps et les travaux sur la mobilité, MéSo conçoit la métropole comme un espace d’interactions sociales relativement cohérent où des échanges politiques prennent place ainsi que comme le produit de pratiques de mobilité des personnes inscrites sur des territoires organisés par des axes de déplacement et de diffusion. La clé est de mettre en relief (plutôt que d’ignorer) le caractère inachevé et inachevable du territoire métropolitain dans toutes ses tensions et sa mouvance. Il s’agit, en fait, de focaliser sur les conflits et les controverses, sur la fluidité des frontières, l’incertitude des mécanismes de gouvernance et la multiplicité des appartenances dans un contexte où les individus sont de plus en plus mobiles. Cette approche nous permet de concevoir la métropole comme un espace politique dynamique par lequel le lien social est sans cesse réactivé. Dans une telle optique, la métropole est l’agrégation d’axes de mobilité, eux-mêmes compris comme la superposition de trois temporalités : la temporalité institutionnelle, la temporalité événementielle et la temporalité du vécu. Le MÉSO organise chaque année une série de séminaires à l’intention de ses membres et un colloque annuel.

 

 

Observatoire Jeunes et Société (OJS)

Professeure responsable : María Eugenia Longo

 

Créé en 1998, l’Observatoire Jeunes et Société est un réseau de recherche composé de chercheurs universitaires issus de plusieurs institutions et s’intéressant au thème de la jeunesse en particulier. L’Observatoire collabore étroitement avec le Secrétariat à la jeunesse, qui agit quant à lui en tant qu’observateur privilégié pour le gouvernement du Québec. Contribuant au développement du champ de recherche, les chercheurs de l’Observatoire réalisent maintes activités visant l’obtention d’un portrait des jeunes âgés d’entre 15 et 30 ans. Pour ce faire, ils recueillent et analysent de l’information sur les jeunes en tenant compte de leur diversité, en établissant des comparaisons sur les plans local, national et international. Entre autres activités, l’Observatoire produit des analyses, publie des articles, organise des conférences et réalise une veille documentaire dans l’optique d’une large diffusion des résultats de la recherche auprès du grand public, du milieu de l’éducation, des organismes communautaires et gouvernementaux.

 

 

OMEC - Observatoire des médiations culturelles
Professeure responsable : Nathalie Casemajor

 

L’Observatoire des médiations culturelles a pour objectif de contribuer à l’avancement des connaissances relatives aux pratiques de médiation culturelle et à leurs enjeux sociopolitiques, en se constituant comme plateforme d’observation, de recherche, de mobilisation et transfert des connaissances, de formation et de réseautage pour le milieu académique et professionnel. L’équipe interrégionale développe une approche multisectorielle et interdisciplinaire, associant des membres formés en sociologie, sciences politiques, communication, travail social, éducation, anthropologie, philosophie, histoire de l’art et pratique des arts. La constitution de l’Observatoire est l’aboutissement de onze années de travaux de recherche partenariale menés au sein du Groupe de recherche sur la médiation culturelle (GRMC). Au fil des ans, les travaux du GRMC ont permis de fédérer un vaste réseau panquébécois de chercheurs et de praticiens. L’équipe se positionne aujourd’hui comme le principal pôle de recherche sur la médiation culturelle au Québec et comme une tête de pont de la recherche sur ce sujet dans le monde francophone. L’équipe rassemble quatre partenaires de terrain : Culture pour tousExeko, la Ville de Vaudreuil-Dorion et la Cellule régionale d'innovation en médiation culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’équipe a également des liens de collaboration avec la Ville de Montréal.

 

 

Partenariat de Recherche Familles en Mouvance

Professeure responsable : Hélène Belleau

 

Le partenariat de recherche sociale Familles en mouvance associe des chercheurs, des professionnels et des intervenants provenant des secteurs gouvernemental et communautaire et désireux de faire avancer les connaissances sur la famille québécoise contemporaine. En plus d’analyser les enjeux sociaux et éthiques que soulèvent les changements familiaux, le Partenariat vise à assurer le transfert des connaissances qui sont nécessaires à l’élaboration de politiques, de programmes et de services d’aide familiaux. Dans cette perspective, la recherche est tournées vers les familles en devenir et les mobilités conjugales, la paternité et la maternité, les enfants à la croisée des transformations familiales, les familles et leurs réseaux, et, enfin, les actions collectives auprès des familles.

 

 

TRYSPACES - Montréal, Paris, Mexico, Hanoi. Transformative youth spaces

Professeure responsable : Julie-Anne Boudreau

 

TRYSPACES c’est une équipe rassemblant chercheurs et étudiants interdisciplinaires, artistes multimédia, intervenants sociaux, professionnels de la ville et des adolescents et jeunes adultes de Mexico, Montréal, Paris et Hanoi. Notre partenariat rassemble douze universités dans quatre pays et autant d’organismes publics, associatifs et privés, collaborant à une démarche de recherche collaborative et comparative. Nous travaillons en quatre langues en mobilisant les nouvelles technologies d’information et de communication et diverses formes de langage : les arts visuels, la danse, les arts de rue, la ludification urbaine, la cartographie narrative, mais aussi les avis de politiques publiques, les articles scientifiques, les croquis urbanistiques. Nous fonctionnons comme un laboratoire vivant, travaillant avec des méthodologies participatives dans le but de co-produire des connaissances.